SOLLICITATION DE DON D’ARGENT PAR TELEPHONE ET RESISTANCE : LES ASSOCIATIONS DOIVENT-ELLES CHANGER DE PRATIQUES ?

Année: 
2017
Type: 
Actes du congrès
SOLLICITATION DE DON D’ARGENT PAR TELEPHONE ET RESISTANCE : LES ASSOCIATIONS DOIVENT-ELLES CHANGER DE PRATIQUES ?
SHOULD NON-PROFIT ORGANIZATIONS STOP PHONING WHEN FUNDRAISING ?
Résumé: 

Cette recherche s’intéresse à l’intrusion perçue et à la résistance aux sollicitations de don d’argent. Une première étude quantitative (n=191) montre que les sollicitations de don d’argent par téléphone sont perçues comme les plus intrusives (comparativement aux sollicitations dans la rue et à domicile). Une deuxième étude auprès d’un échantillon représentatif de la population française (n=320) permet de dresser une typologie d’individus selon leur degré d’intrusion perçue de la sollicitation téléphonique et leurs comportements de résistance. Trois groupes se dégagent : les compréhensifs, les indépendants, les résistants. Seul le premier groupe semble ne pas percevoir l’intrusion lors des sollicitations téléphoniques. Des préconisations découlent de ces résultats pour optimiser les sollicitations de don d’argent en évitant d’accroître la résistance des individus.

Abstract: 

This study analyses the perceived intrusion of fundraising techniques. A first study (n=191) was carried out to explore the perception of three types of donation appeals: phoning, door to door and on the street. Results show that phoning is perceived as the most intrusive request. A second study (n=320) allowed to define three profiles of resistance to phoning donation appeals. Thus, theses findings allow us to suggest some improvements of fundraising practices.