Prix de la meilleure communication

Prix de la meilleure communication - Congrès afm 2020

Le lauréat du prix de la meilleure communication 2020 est François Marticotte (UQAM) pour sa communication "L’impact de la date de fondation sur l’image de marque de l’entreprise"

Résumé : La date de fondation d’une entreprise est, pour certaines entreprises, notamment dans l’industrie du luxe, un élément de leur identité qui est communiqué explicitement auprès de leurs différents publics." data-share-imageurl="">

Chaque année, l'AFM distingue les meilleures recherches en marketing francophones à l'occasion de son congrès et des journées thématiques.

Prix de la meilleure communication - Congrès afm 2020

Le lauréat du prix de la meilleure communication 2020 est François Marticotte (UQAM) pour sa communication "L’impact de la date de fondation sur l’image de marque de l’entreprise"

Résumé : La date de fondation d’une entreprise est, pour certaines entreprises, notamment dans l’industrie du luxe, un élément de leur identité qui est communiqué explicitement auprès de leurs différents publics. Bien que la date soit un élément factuel, l’âge est perçu de façon subjective et peut constituer un élément déterminant dans l’image de marque de l’entreprise. Cette recherche empirique cherche à identifier cet effet en proposant une comparaison de l’image de marque basée sur quatre dates de fondation distinctes : 1903, 1973, 1993 et 2013. La mesure de l’image de marque se fait en 9 construits et 3 mesures d’attitude issus de la littérature. Les résultats auprès de 142 milléniaux montrent que seuls l’héritage et la qualité perçue varient entre les groupes, l’entreprise la plus âgée se distinguant positivement des autres. Ces résultats devraient inciter les marques ayant un long vécu à clairement exprimer leurs origines temporelles.

Cliquer ici pour y accéder (accès réservé aux membres de l'afm)

 

Prix du meilleur work-in-progress - Congrès afm 2020

Les lauréats du prix du meilleur work-in-progress 2020 sont Sophie Martins (Université Savoie Mont Blanc), Stéphanie Montmasson (Aix-Marseille Université) et Fabien Rogeon (Université de La Rochelle) pour leur communication "J'ai craqué... mais je n'en suis pas fier" : lorsque le consommateur responsable dévie de ses normes personnelles".

Résumé : Souvent considéré comme exemplaire de par son comportement à l’égard de l’environnement, le consommateur responsable est, lui aussi, amené à agir consciemment en désaccord avec ses normes personnelles. Cette présente recherche apporte une compréhension des raisons et circonstances qui incitent les consommateurs responsables à transgresser leurs normes personnelles et propose un éclairage sur la façon dont ces consommateurs gèrent leurs comportements déviants de leurs convictions environnementales grâce aux stratégies de coping. Au terme d’une exploration empirique s’appuyant sur la technique des incidents critiques, cette recherche met à jour l’influence de facteurs émotionnels, sociaux et situationnels dans l’apparition de comportements allant à l’encontre de leurs normes personnelles. Puis sont abordées les différentes stratégies de coping mises en place par le consommateur responsable. Celles-ci sont en ligne avec les stratégies identifiées par la recherche en management et en marketing à la différence que la culpabilité demeure peu évoquée par les répondants.

Cette communication work-in-progress est le fruit d'un travail élaboré et démarré lors du 1er Doctoral Bootcamp de l'afm en 2019. Le Doctoral Bootcamp est un séminaire d'une semaine à destination des doctorants en début de thèse ; plus d'informations en cliquant ici.