#Janvier 2018 : Point de vue de managers

L’évolution des formations en Marketing : Les fondamentaux du marketing resteront toujours valables !

Par Grégoire de Lassence, Data Scientiste, Big Data Analyst et formateur chez SAS, responsable de la pédagogie et de la recherche, au département académique de SAS, intervenant à Lille 1, Paris 1, 9, 12, 13, Toulouse 1, CNAM, ECP, ESSEC, INSEAD, EFREI, EISTI, ISC, IMT

" data-share-imageurl="">

L’évolution des formations en Marketing : Les fondamentaux du marketing resteront toujours valables !

Par Grégoire de Lassence, Data Scientiste, Big Data Analyst et formateur chez SAS, responsable de la pédagogie et de la recherche, au département académique de SAS, intervenant à Lille 1, Paris 1, 9, 12, 13, Toulouse 1, CNAM, ECP, ESSEC, INSEAD, EFREI, EISTI, ISC, IMT

tribunes_janv2018_img2.jpg

Laissons aux écrivains de science-fiction la liberté de nous enchanter avec les potentiels extraordinaires de l’intelligence artificielle forte. Celle-ci pourrait pour le marketing reconnaitre le client et grâce à un auto-apprentissage particulièrement fin, lui proposer automatiquement le bon produit, au bon moment, avec la bonne promotion au bon tarif, afin de maximiser la fidélité et la rentabilité de chaque client. L’essentiel des marketeurs d’aujourd’hui pourrait se retrouver au chômage, à moins de se réinventer.
Néanmoins, dans quelques entreprises bien structurées, cet objectif est parfois déjà partiellement réalisé.
Il est fort probable que certains métiers de demain ne soient pas encore imaginables aujourd’hui ; par-contre, de façon presque certaine, les fondamentaux resteront.
Il faut une infrastructure fiable permettant de gérer les données légalement utilisables de façon morale.
Afin de bien comprendre l’apport de l’intelligence artificielle et ses conséquences sur le marketing, il semble important que l’apprentissage des futurs acteurs du marketing soit un équilibre entre les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.
Parmi les connaissances indispensables aux études comportementales des clients, il faut noter les statistiques de base qui ne sont pas nécessairement compliquées et la conceptualisation de la modélisation.
L’intelligence artificielle doit apprendre sur des comportements connus pour être appliquée sur aujourd’hui, afin de prédire demain et s’auto-ajuster.
Il faut aussi apprendre à rêver et à être créatif pour s’adapter et imaginer demain sans oublier la base.
L’explosion des technologies engendre une nébuleuse où beaucoup se perdent et se font avoir. Il est donc d’autant plus important d’avoir une excellente culture générale afin par exemple de ne pas prendre de simples règles pour de l’intelligence.
Dans un monde où l’on a accès à la connaissance au bout des doigts, il est important de réapprendre à rester continuellement curieux.
Enfin, il faut penser à la généralisation de toujours tester pour apprendre et à l’industrialisation de l’analytique. Faire un test ou une étude dans son coin n’a rien à voir avec une orchestration fluide globale dans une grande entreprise.
Il n’est déjà pas simple de comprendre aujourd’hui et à fortiori très difficile de prévoir demain.  Si rêver est bon est nécessaire, il ne faut pas oublier les fondamentaux.