Président, fais-moi rire ! La communication politique entre peur et humour

Année: 
2009
Type: 
Actes du congrès
Président, fais-moi rire ! La communication politique entre peur et humour
President make me laugh! A comparison between fear and humor appeals in political communication Abstract (EN):
Résumé: 

Cette communication compare l'efficacité de deux procédés d'attention : l'humour et la peur dans le cadre des élections présidentielles françaises. Sur la base des résultats mis en avant dans le domaine de la communication commerciale, un corpus d'hypothèses dans le domaine de la communication politique est formulé et testé à l'aide d'une expérimentation intersujets. En matière d'attitude, les résultats mettent en avant le rôle modérateur de l'appartenance politique. L'humour est plus efficace que la peur quand le message s'adresse aux sympathisants et aux indécis. Au contraire, la peur produit une meilleure attitude envers le message chez les opposants au candidat. Finalement, les habitudes de communication – utilisation antérieure du procédé par le candidat - modèrent également l'efficacité du message. L'humour est plus efficace lorsqu'il est utilisé ponctuellement, tandis que la peur est recommandée pour une stratégie de communication à plus long terme.

Abstract: 

This research compares the impact of two attention-getting tactics in the context of the last french presidential election: humor versus fear appeals. Borrowing from the marketing communication literature, we propose a set of hypothesis within political communication and test them using a between-subject experiment. As far as attitudes are concerned, results show a moderating effect of political partisanship. Humor should be favored over fear when the message targets undecided voters or supporters whereas fear should be favored when the message targets opponents. Finally, communication habits – previous use of the attention- getting tactic by the candidate – also moderate message effectiveness such as humor is more effective when it is seldom used by the candidate, whereas fear is more effective when it is used on a regular basis.